Il pleut, en Bretagne

Il a plu ce matin pendant qu’on rangeait nos affaires ; j’ai essayé de ne pas trop lever la tête de mes vêtements, des dernières crêpes sucrées et de nos lampes torches ; j’avais un peu peur que mes yeux ne se remplissent d’eau, comme les nuages et les pins alentours. Mon cœur s’est serré et je sais que mes pupilles brillaient au fur et à mesure qu’on le quittait, ce petit coin de paradis, ce petit havre de paix.

Chaque année, le même sentiment m’envahit ; c’est un mélange de joie et de mélancolie, que ressentent à la fois mon corps et mon esprit.
Chaque année, la D768 me paraît trop longue à l’aller mais trop courte au retour – même si, aujourd’hui seulement, je donne un nom à ma route préférée -; il est bien trop dûr d’attendre pour voir la mer comme de la laisser derrière nous.

Il pleut en Bretagne, et pourtant, on reconnaît les marins à leurs traces grossières de lunettes sur le visage, et les couleurs lumineuses des cirés mettent leurs peaux brunes en valeur.

Saint-Pierre-Quiberon

Saint-Pierre-Quiberon

Il pleut en Bretagne, mais quand on est petit, on enfile nos bottes en caoutchouc et nos chapeaux de pluie, on va sauter dans les flaques et marcher dans les rocher ; on regarde les vagues s’écraser contre les falaises, et puis de toute façon, l’eau est plus chaude quand il pleut – c’est bien plus rigolo de s’y baigner… En grandissant, on aime toujours ces jours gris, puisque de la voile, on en fait par tous les temps, et surtout quand il y a du vent; on troque les coloriages contre un jeux de tarot et le chocolat chaud contre nos thés et autres cafés au lait.

Il pleut en Bretagne, mais quand le soleil se montre et que l’eau est limpide, on est seuls sur les sentiers, dans la lande, et sur les plages de sable blanc; et quand le ciel se teinte de bleus pâles et de roses oranger, que les nuages semblent se transformer en coton, que le vent berce les bateaux de pêche amarrés au mouillage, on peut trouver une place en terrasse, face à la mer, pour admirer ce doux spectacle.

Chaque année, il pleut en Bretagne, et finalement, c’est bien nous les premiers à le célébrer, puisqu’elle reste notre petit secret…

Flou artistique (mouais) de la Côte Sauvage

Flou de la Côte Sauvage (pour que le monde ne voie pas comme elle est belle)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s