Comment relativiser ?

Il n’y a pas l’ombre d’un doute, tout au long de sa vie, on se trompe. On a mal prévu, on a mal pensé, on a sur-estimé ses capacités ou sous-estimé une difficulté, on n’avait pas toutes les cartes en mains… Et le chemin sur lequel on s’était engagé finit par une touche surprenante: c’est une impasse, un bois sombre, rempli d’animaux terrifiants et de plantes carnivores, une autoroute alors qu’on est à pieds, la fin d’une falaise, un pont détruit, ou plus simplement, le chemin au loin est plein d’épines, de cailloux et de buissons.
L’image que l’on se fait d’un échec correspond, je crois, au degré de surprise qui nous habite une fois le message compris et enregistré.
J’ai raté. En face de moi? Le vide. Je suis en haut d’une falaise, et si je fais un pas, je tombe. Je suis bloquée, et de loin, je n’avais pas vu venir l’obstacle – ou plutôt l’absence de suite à mon chemin. Je ne sais plus quoi faire; je me sens lourde. Sur mes épaules, un poids tombe. Je me sens piégée, bête et faible. J’ai mal à la tête, je n’en reviens pas, mon esprit se vide, je n’ai qu’envie de pleurer.
Puis le temps passe un peu, et là, deux choix s’offrent à moi: le déni ou l’action.
Le déni, ce serait comme longer la falaise jusqu’à ce que mort s’ensuive. Je me laisserais porter par le vent, et avec un peu de chance, je tomberais sur un pont qui me permettrait d’atteindre la rive en face, ou peut-être tomberais-je sur un chalet, un endroit ou vivre jusqu’à la fin de ma vie. Comme ça, je n’aurais rien à faire. Rien du tout.
Mais je relativise. J’ai pleuré, et je me reprends. Ma décision, c’est de prendre une décision. Je vois le vide, et, comme si quelqu’un m’avait tapoté l’épaule, je me retourne. Je vois mon chemin, tout ce que j’ai parcouru. Et puis une force venue de je-ne-sais-où (mystère encore a élucider) me pousse à m’encourager moi-meme. Allez, regarde ce que tu as fait, ça fait 20 ans que tu tombes sur des falaises, et les cordes tu les as toujours trouvées; regarde ou tu es, maintenant. Tu vas pas abandonner maintenant quand même, pas déjà… Si!?!
Voilà ce que j’essaie de me dire, et voilà ce qu’il va se passer: ce sera le vide contre moi. Et je vais gagner. Peu importe comment, peu importe quand, mais je vais gagner. life-we-do-things

What doesn’t kill you makes you stronger…

Advertisements

2 thoughts on “Comment relativiser ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s